Agenda-évènements

Association Formation Développement Ruralité (AFDR)

VIE DE L’ASSOCIATION :

Un nouveau partenaire s’inscrit sur la liste de partenariat de l’AFDR pour valoriser la filière arachide au Burkina.

Le cercle du partenariat s’agrandit à l’AFDR avec l’engagement  de la SNV à  travers le projet 2 SCALE  qui travaillera sur la chaîne de valeur de l’arachide. Une mission conduite par les responsables a séjourné du 26 au 27 mai  à l’AFDR. Elle a pu échanger avec les leaders des 13 coopératives agricole membres.  Les Pôles d’Entreprises Agricoles (PAE) identifiés produiront les semences certifiées, l’arachide de consommation, la transformation et la commercialisation avec INNOFASO, une industrie burkinabè qui fabrique des compléments nutritionnels. Le dispositif mis en place par les 2 partenaires permettra de lever toutes les contraintes de la production de l’arachide à l’AFDR. Ce projet inclusif permettra aux femmes et aux jeunes d’accéder à des sources de revenus durables.

La mission a aussi échangé avec des partenaires stratégiques comme la Direction régionale de l’Agriculture du Nord et la délégation régionale des caisses populaires du Nord.

La réalisation de ce projet amélioration sans nul doute l’autonomisation économiques des femmes et des jeunes.

En rappel après le niébé, l’AFDR depuis 2014 s’est lancée dans la promotion de l’arachide pour sa valeur nutritionnelle et marchande. Elle dispose déjà 4 unités de transformation dans les communes de Tangaye, Thiou, Zogoré et Barga.

 

‘’Produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons. C’est la seule façon de promouvoir et de valoriser nos produits agricoles’’

AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur.

Association Formation Développement Ruralité (AFDR)

VIE DE L’ASSOCIATION :

Yatenga : Les Acteurs Humanitaires (PAM et l’AFDR) montent au créneau pour sauver des vies en cette période de soudure 2020.

En vue de donner une certaine transparence et de traçabilité dans le cadre de la réalisation des activités de ciblage des ménages vulnérables conformément à la réponse d’urgence du Programme Alimentaire Mondial (le PAM) pour la période de soudure 2020, l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) en partenariat avec le PAM a organisé ce vendredi 22 mai 2020 dans la salle de réunion du Conseil Régional de Ouahigouya une rencontre d’information des autorités administratives et des services techniques sur le processus de ciblage des ménages vulnérables pour la réponse d’urgence du PAM à la période de soudure 2020.

En effet, présidé par Monsieur Justin Somé, gouverneur de la région du nord, cette rencontre a connu une entière  participation des acteurs du développement (autorités administratives, les services techniques), le représentant du PAM et le personnel de l’AFDR. Cette rencontre, selon ces initiateurs à travers la présentation de leurs différents exposés, a pour objectif d’Informer les autorités administratives et les services techniques de la province du Yatenga sur le processus de ciblage des ménages vulnérables pour la réponse d’urgence du PAM à la soudure de 2020. De Présenter le contexte, les zones de mise en œuvre et les bénéficiaires des activités de la réponse d’urgence du PAM,

– de décrire également aux participants l’approche méthodologique du processus de ciblage HEA light et ciblage des bénéficiaires BSF (nutrition).

– Présenter la stratégie du processus de ciblage des ménages vulnérables et les outils de ciblage de soudure 2020.

– Présenter les parties prenantes au processus de ciblage soudure 2020 et enfin,

– présenter le chronogramme de ciblage des ménages vulnérables de la période soudure 2020.

Notons que pour la période de soudure de l’année 2020,  le PAM et l’AFDR  ont mis en route des actions humanitaires de grande portée qui touchera 142 569 personnes et  mobilisera  6 204 tonnes de vivres  pour la distribution et 226 380 000 0 FCA  pour le cash et celle-ci s’étalera sur une périodicité  de 3 mois. Pour la réussite des opérations sur le terrain, le PAM et l’AFDR exhortent tous ces acteurs mais aussi à la société civile et les populations des communes et départements ciblés à témoigner leurs engagements et implications effectives tout en apportant leur soutien total à cette opération, afin qu’elle puisse connaitre un succès dans la plus grande transparence possible.

En vue de respecter et de faire respecter les mesures barrières contre le COVID-19, l’AFDR et le PAM ont mis en place un dispositif de lavage de main, un comité ‘’anti-Covid’’ chargé du contrôle de lavage des mains avec du savons et du gel hydro alcoolique, la distributions de masques facials aux participants, l’exigence du port des masques, le contrôle de la température corporelle avant l’accès de tous les participants dans la salle, le respect scrupuleux de la distanciation sociale et le respect de la restriction du nombre de personnes (50 personnes) dans la salle.

 

 

Avec le PAM et l’AFDR, ‘’SAUVER DES VIES, CHANGER LES VIES’’

L’AFDR, l’Espoir d’un lendemain meilleur.

 

Association Formation Développement Ruralité (AFDR).

VIE DE L’ASSOCIATION :

YATENGA : Des superviseurs et enquêteurs bien outillés pour la réussite d’une campagne de ciblage et d’assistance alimentaire des ménages vulnérables en période de soudure dans un contexte d’insécurité et du COVID-19.

A l’issue de l’exercice du cadre harmonisé de mars 2020, il est ressorti qu’au Burkina, sur la période de juin à Août 2020, environs 2,15 millions de personnes (dont environs 950 000 PDI) seront dans un besoin d’assistance alimentaire et 12 provinces localisées dans les zones fortement impactée par l’insécurité (Sahel, Nord, Centre-Nord et l’Est) seront en situation de ‘’crise’’. A cela vient se fustiger la pandémie du COVID-19 fomentant des tourments dans les esprits avec son corollaire d’atrocité. Pour brider ces phénomènes qui s’accroient exponentiellement, un plan de réponse nationale (PRSPV) conjoint élaboré et adopté par le Gouvernement et les partenaires défini les modalités d’assistance à apporter à ces personnes durant la période de soudure. C’est ainsi qu’un atelier de formation des superviseurs et enquêteurs/trices sur le ciblage des ménages vulnérables (bénéficiaires de l’assistance alimentaire) durant la période de soudure agricole 2020 dans un contexte d’insécurité et le COVID-19 s’est déroulé le mardi 19 Mai 2020 dans la salle polyvalente du Conseil régional à Ouahigouya. Cet atelier de formation organisé par l’Association Formation Développement Ruralité (l’AFDR) a été  financé par son partenaire officiel le Programme Alimentaire Mondial le (PAM) afin de bien outiller les participants. Dans le même brio,  une approche de ciblage basée sur l’analyse de l’économie de ménages (HEA) a été adoptée et est utilisée par tous les acteurs pour l’identification des ménages bénéficiaires. En somme, 142 659 bénéficiaires planifiés seront recensés et recevront différentes assistances humanitaires (assistances alimentaires, des intrants nutritionnels pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et du Cash) durant cette soudure agricole dans le yatenga d’où les communes de (Thiou, kain, Koumbri, Barga, Namissiguima, Oula, Seguenega, Kossouka, Rambo, Kalsaka, Zogoré, Tangaye et Ouahigouya). Ces opérations de ciblages se dérouleront du 21 mai au 1er Juin 2020 dans lesdites communes.

Pour ce faire, deux modérateurs dont Thomas DACQUIN LAGUEMVARE, représentant du sous bureau du PAM/OHG et Patarbtalé Ives vital Sawadogo, chargé de programme de l’AFDR ont explicitement ébruités les messages clés lors de leurs différents exposés au profit des participants afin qu’ils puissent mener à bon port les opérations. Il s’agissait donc de renforcer les capacités techniques des partenaires de mise en œuvre sur le ciblage des ménages vulnérables avec l’approche de l’analyse de l’économie des ménages ou le Household Economy Approch (HEA) dans un contexte d’insécurité et de COVID-19. Mais aussi, faire comprendre aux participants le cadre analytique global de l’approche HEA ; expliquer les principes, les enjeux et l’importance du ciblage des ménages vulnérables ; de cerner les rôles et responsabilités de toutes les parties prenantes du ciblage dans le contexte actuel. Dérouler tout le processus du ciblage avec l’approche HEA « lite » ; et au respect strict des mesures barrières contre le COVID-19 lors du ciblage.

 

‘’Avec le PAM et l’AFDR, l’espoir de vivre est un droit pour les populations’’

 

AFDR, l’Espoir d’un Lendemain meilleur !

 

Association Formation Développement Ruralité (AFDR)

VIE DE L’ASSOCIATION : SAUVONS LE MONDE EDUCATIF DANS L’ŒIL DU CYCLONE DU COVID-19.

L’avènement de la pandémie du COVID-19 a une fois de plus chambouler l’appareil éducatif qui agonisse d’une crise sans précédente occasionnant la fermeture des écoles. Pour sauver l’éducation dans l’œil du cyclone dans un contexte d’insécurité sanitaire, la Direction Exécutive de l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR)  en concertation avec les acteurs de l’éducation (Coordonnateurs et Superviseurs) des centres de la  Stratégie de la Scolarisation Accélérée (SSA/P) de l’AFDR et de commun accord avec ses partenaires que sont la Fondation StrØmme et du MENAPLN affutent leurs armes pour lutter contre le COVID-19 afin de sauver l’année académique. Ainsi, s’est déroulée le samedi 16 Mai 2020 dans l’enceinte du sous bureau de l’AFDR à Yako, une rencontre des acteurs de l’éducation avec le Directeur Exécutif El hadj Amidou Ouattara de l’AFDR dont les grands axes se sont articulés sur la mise en place des dispositifs anti-corana permettant aux animateurs et aux apprenants de la SSA/P de mieux s’équiper en matériels de protections et d’hygiène pour lutter contre la propagation de la pandémie du Coronavirus. Aussi, cette rencontre vise à passer au peigne fin la situation de l’année académique dans un contexte d’insécurité sanitaire menacé par le COVID-19 afin de sauver le navire de l’appareil éducatif qui chavire. En réponse donc à cette problématique cruciale qui impacte négativement sur l’éducation, un lot de matériels composé de masques pour les acteurs et les apprenants (1.589 apprenants) des différents centres de la SSA/P , de kits de lavage de main, des cartons de boules de savons et des bidons de gel hydro-alcooliques ont été allouer aux responsables de chaque centre afin que le respect strict des consignes édictés par le ministère de la santé (les mesures barrières) soient une réalité et un rempart pour juguler le COVID-19 dans les centres SSA/P et de permettre la reprise des classes tout en mettant des gardes fou pour éviter toute éventualité en provenance du COVID-19. Par ailleurs, des séances de sensibilisations sur les mesures préventives pour endiguer efficacement  le COVID-19 seront faites au profit des communautés, des parents et des apprenants des localités concernées.

 

Avec AFDR, sauvons le monde éducatif en respectant les mesures barrières édicté par le Ministère de la santé du Burkina Faso.

L’AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur !

VIE DE L’ASSOCIATION : LUTTE CONTRE LE COVID-19 AU BURKINA FASO.

L’AFDR toujours sur la ligne défensive apporte sa part de contribution au Gouvernorat de la région du nord.

          En vue de répondre au cris du cœur émit par Monsieur Justin Somé  Gouverneur de la région du nord pour  juguler la propagation de la pandémie du  nouveau Coronavirus (COVID-19) dont le prorata suscite un tourment dans les esprits, l’AFDR toujours sur la ligne défensive a apporté sa part de contribution au personnel du Gouvernorat ce mardi 05 Mai 2020 dans les locaux de ladite structure. En effet, le Burkina Faso en général et la région du nord en particulier n’est pas en marge du cortège de cruauté de cette pandémie qui ravage le monde si toutefois le respect strict des mesures barrières n’est pas appliqué. Ainsi, cet apport constitué de matériels de protection dont 100 masques et 2 cartons du gel hydro-alcoolique viendra renforcer un tant soit peu les mesures de protection du personnel du gouvernorat face au COVID-19. En outre, l’AFDR est une entreprise citoyenne, une actrice de développement endogène soucieuse de la santé et du bien-être des populations. Cette association le démontre une fois de plus par son engagement à travers cette remise d’important lot de matériel afin d’accroitre la capacité de résilience de tous face à cette pandémie du COVID-19.

Ensemble, mobilisons-nous pour booter le COVID-19 hors du Burkina !

 

AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur

VIE DE L’ASSOCIATION : LUTTE CONTRE LE COVID-19 AU BURKINA FASO.

L’AFDR apporte sa part de contributio n aux services déconcentrés de l’Etat dans la région du nord.

Afin de contribuer à la lutte contre la pandémie du  Coronavirus (COVID-19) qui prend une proportion inquiétante au Burkina Faso en général et d’éviter sa propagation dans la région du nord en particulier, l’AFDR a offert un équipement d’une valeur d’un million de francs (1.000.000 F CFA) à Madame le Haut-commissaire de la province du yatenga ce vendredi 10 Avril 2020 dans l’après-midi. L’AFDR est une entreprise citoyenne, une actrice de développement soucieuse de la santé et du bien-être des populations. Cette association le démontre si bien par son engagement à travers cette remise d’important lot de matériel composé de kits de lave-mains, des cartons de savons, du gel hydro alcoolique et des masques aux autorités de la région du nord pour les services déconcentrés afin d’accroitre la capacité de résilience de tous face à cette pandémie du COVID-19.

Ensemble, mobilisons-nous pour booter le COVID-19 hors du Burkina !

 

AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur

VIE DE L’ASSOCIATION : Le PAM et l’AFDR au chevet Des Personnes Déplacées Internes de Barga résident dans la commune de Ouahigouya et environnants.

Don de vivres aux Personnes Déplacées de Barga sur le Site de Youba.

En réponse donc aux besoins alimentaires et nutritionnels des Personnes Déplacées Internes (PDIs) venues essentiellement de la commune de Barga et résident à Ouahigouya et environnants, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en partenariat avec l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) ont mise en œuvre  leur traditionnel plan d’action sine-qua-non (Assistance humanitaire) intégré au profit des ménages, aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes, comprenant une assistance alimentaire et  d’un don d’aliments nutritifs spécialisés.

C’est ainsi que l’AFDR a procédé du 02 au 05 avril 2020 à des distributions de vivres à ces Personnes Déplacées venues spécifiquement de Barga et résident sur le site d’accueil des réfugiés (Site de youba) à Ouahigouya mais aussi dans les villages environnants pour la période de mars 2020. Ces distributions se poursuivront jusqu’au mois de décembre. Aussi, pour  respecter les consignes donné par notre ministère de la santé face au COVID-19 qui a plongé le monde dans une crise sanitaire sans précédente avec des conséquences très alarmantes, l’AFDR a pris des résolutions fermes de restriction du nombre de personnes bénéficiaires pour éviter l’attroupement, le respect des distances physiques (1 m), une mise en place d’un kit hygiénique (lave main),   et l’adoption des mesures d’hygiène et de protection sur ledit site de la distribution afin d’éviter toute éventualité de la propagation du COVID-19.

L’AFDR et le PAM, toujours mobilisés pour la même cause.

AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur.

 L’AFDR et le PAM au secours des Personnes Déplacées dans la province du Yatenga.

182 777 tonnes de vivres pour sauver 11 605 âmes et 6.201 enfants.

Les attaques sans précédent et les menaces perpétrées par les groupes armés non étatiques ont engendré  des conséquences déplorables dans la région du nord. Des personnes ont déserté leurs localités d’origine pour trouver refuge dans la Province du Yatenga notamment dans les communes de Ouahigouya, Rambo, Kalsaka, Kossouka, Oula et Séguénéga. Cette situation limite l’accès des populations aux services sociaux de base et impacte négativement la mise en œuvre des activités agro-sylvo-pastorales. Ce contexte, expose également les Personnes Déplacées Internes (PDIs) aux risques d’insécurité alimentaire et de malnutrition.

« Offrir une vie d’une parfaite intégrité aux Personnes Déplacées Internes »

En réponse donc aux besoins alimentaires et nutritionnels des Personnes Déplacées Internes (PDIs), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en partenariat avec l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR), met en œuvre un programme d’assistance alimentaire intégré, comprenant une assistance alimentaire et la fourniture d’aliments nutritifs spécialisés aux ménages, aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes dans la province du Yatenga.

Ainsi, des distributions de vivres aux Personnes Déplacées Internes (PDIs) dans les communes de Ouahigouya, Rambo, Kalsaka, Kossouka, Oula et Séguénéga, pour la période de mars 2020, se déroulent dans lesdites localités   du 17 au 27 mars 2020. Aussi, afin de respecter les mesures prises par les autorités pour des raisons de sécurité sanitaire, l’AFDR a pris des résolutions fermes pour éviter l’attroupement des bénéficiaires et adopter des mesures d’hygiène dans l’enceinte des différents sites de distribution pour éviter toute éventualité.

L’AFDR et le PAM, toujours mobilisés pour la même cause.

AFDR, l’espoir d’un lendemain meilleur.

VIE DE L’ASSOCIATION : Visite d’une mission de la Fondation Stromme dans les Centres SSA/P de l’AFDR à Arbolé.

La Stratégie de Scolarisation Accélérée (SSA/P) : un espoir pour les enfants en déperdition scolaire au Burkina-Faso.

« L’éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion » disait Montesquieu. C’est ainsi que l’AFDR s’approprie de cette vision et philosophie pour atteindre son objectif dans son plan d’action pour un enseignement de qualité en termes d’éducation à travers ses centres de SSA/P.
En vue d’encourager les animateurs et les apprenants, étayer l’importance et les objectifs des centres SSA/P et de s’imprégner de ses  réalités. Consolider les acquis des animateurs/trivces en matière d’éducation par des partages d’expériences et des conseils mais aussi  les exhorter à se conformer aux principes des centres SSA/P et à se familiariser avec les démarches pédagogiques des différentes disciplines enseignées. A se conformer aux spécificités pédagogiques de la SSA/P, les techniques d’animation, leurs rôles et attributions et à la gestion des centres, une mission de la fondation Norvégienne ‘’STROMME’’ et l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) ont effectué le 5 mars 2020, une visite de suivi et d’encouragement dans les centres de stratégie de scolarisation accélérée ou passerelles (SSA/P) dans les villages de Boura et Bingo de la commune de  Arbolé.

Cette mission composée d’une délégation de 3 membres constituants de la Fondation Stromme dirigée par  Madame Roukiatou Dembélé, Directrice Régionale de la Fondation Stromme venue du Mali, Madame Anatou Hassane, Coordonnatrice Pays de la Fondation Stromme au Niger, Monsieur Sawadogo Michel, Coordonnateur National de Stromme au Burkina et une équipe de l’AFDR dont Monsieur le Directeur Exécutif Amidou Ouattara accompagné par les deux coordonnateurs chargés de l’éducation de la fondation Stromme et du MENAPLN à l’AFDR et une superviseur.

A l’issu de cette visite de terrain, des encouragements, des échanges et de concertations entre partenaires et les acteurs de l’éducation des centres SSA/P,  l’interpellation au respect stricts des principes des objectifs et visions de la fondation Stromme à travers les SSA/P ainsi que des conseils pour le bon fonctionnement et l’importance des centres SSA/P étaient au menu d’échange. Il était aussi question du  renforcement des capacités des animateurs et animatrices de la SSA/P par des conseils afin d’améliorer la pratique classe. Favoriser un cadre d’échange et de partage d’expérience entre les différents acteurs de l’éducation.  Inciter les animateurs/trices à se familiariser avec la formulation des objectifs spécifiques de la SSA/P. Amener les apprenants à se convaincre de l’importance de l’éducation pour un lendemain meilleur et à participer en classe pour bien apprendre afin de mieux servir. En outre, il s’agit d’encourager les animateurs/trices dans leur mission, tout en les exhortant de se familiariser avec les différents outils de la passerelle (les mémoires de classe, les emplois de temps, la progression mensuelle, le registre d’appel journalier, le cahier de visite, le code moral etc.) et de
renforcer la collaboration avec les directeurs des différentes écoles d’accueils pour une éducation de qualité et pour un bon rendement scolaire. Mais surtout de poursuivre la sensibilisation au sein des parents et les enfants quant à la nécessité et les bienfaits des centres SSA/P.

« Chargés de dispenser les cours selon la démarche pédagogique de l’innovation en vue de conférer aux élèves le niveau d’apprentissage d’un élève de la classe de CE2 de l’école classique à travers des stratégies d’enseignement accélérées dont le programme est un condensé sélectif des programmes de classes de CP1, CP2 et CE1 de l’école classique burkinabè, les animateurs/trices constituent la cheville ouvrière d’une éducation de qualité dans ces centres SSA/P. Cette visite  a permis de mieux nous imprégner des réalités de l’existence et du fonctionnement de ces centres. Nous sommes enthousiasmés des efforts déployés par les acteurs de l’éducation sur le terrain et de la participation des apprenants dans les différentes classes. L’éducation est un droit pour tout enfant. Les parents doivent comprendre que les enfants n’ont leur place qu’à l’école. Les mariages forcés et précoces des enfants, la déperdition scolaire et la présence des enfants sur les sites d’orpaillage hypothèquent leur avenir et entravent leur épanouissement. Nous avons foi qu’à travers les centres SSA/P, bon nombre d’enfants réussiront dans la vie vu leur bonne participation en classe et les efforts consentis par les animateurs de ces centres. Pour cela, nous exhortons l’implication des parents pour la réussite  des enfants à l’école et nous encourageons l’AFDR de poursuivre dans la même verve afin qu’ensemble nous puissions offrir une seconde chance à ces enfants en déperdition scolaire » a souligné madame Roukiatou Dembélé, Directrice Régionale de la Fondation Stromme  (Mali).

  1. Amidou Ouattara, Directeur Exécutif de l’AFDR a rassuré que : « l’une des missions régalienne de l’AFDR c’est l’atteinte des objectifs de la SSA/P qui du reste est un espoir de vie pour les enfants déscolarisés ou en déperdition. Chaque animateur en tant qu’acteurs de développement endogènes et d’éducation de la SSA/P se doit pour devoir fondamental de défendre becs et oncles pour atteindre ces objectifs nobles. En ce sens que les centres à passerelles comme les écoles classiques obéissent aux mêmes principes. Le principe de l’égalité de chance à l’éducation sans discrimination est de mise même si l’application de ces droits bute souvent sur divers obstacles sociologiques et économiques, grâce au soutien des organismes tels ‘’la Fondation Stromme’’, le MENAPLN en appui à l’AFDR, le droit de l’enfant à l’éducation devient de plus en plus une réalité, et on constate une augmentation du taux de scolarisation des enfants vulnérables grâce à l’existence des centres à passerelles dans les provinces. Vue l’importance de cette stratégie de scolarisation accélérée, nous envisageons dans les années à venir ouvrir d’autres centres à passerelle dans bien d’autres localités où le besoin se fait sentir afin d’offrir une seconde chance de réussir dans la vie aux enfants non scolarisés et déscolarisés. Toutefois, des efforts restent toujours à faire pour offrir aux apprenants des centres à passerelles une éducation et un enseignement de qualité et pas seulement une éducation de masse, en mettant d’autres stratégies (motivation, encouragements, sensibilisations etc.) pour les élèves et les acteurs éducatifs. Sur ce, le D.E interpelle tous les acteurs de l’appareil éducatif de la SSA/P de l’AFDR à faire preuve d’abnégation, de détermination et surtout à une bonne collaboration avec les écoles d’accueils pour une éducation réussite. De répondre à l’appel de leur devoir qui est celui d’éduquer, de former, d’informer et de sensibiliser ».

Abdoul Karim kader Sawadogo, coordonnateur chargé de l’éducation ‘’Stromme’’ et des centres de la SSA/P de l’AFDR et Charles Keita, coordonnateur du MENAPLN chargé de l’éducation à l’AFDR sont unanimes pour dire que  « Au Burkina Faso, l’initiative de la Fondation Stromme en collaboration avec l’AFDR et le MENAPLN à travers les centres SSA/P a permis de booster les indicateurs de l’enseignement primaire quand on sait qu’à cet effet, la SSA/P a permis d’enrôler près de 42 414 enfants dont 20 648 filles de 2006 à 2017. Et sur ces effectifs, 34 384 enfants dont 16 552 filles ont été transférés à l’école primaire. Cela est à saluer à sa juste valeur car la SSA/P est un regain pour les enfants déscolarisés, non scolarisés. Il incombe donc aux acteurs éducatifs de changer le fusil d’épaule pour donner un encadrement plus meilleur aux apprenants. Cette visite a permis également aux partenaires de s’imprégner des réalités de la SSA/P et de son importance au profit des enfants. La mission de l’AFDR est de permettre aux enfants en déperdition d’être réinsérer dans le milieu scolaire afin d’espérer un avenir radieux. Les centres SSA/P sont avantageux et tous les acteurs d’éducation de ces centres se doivent  pour devoir de donner un bon rendement, un taux élevé de la scolarisation sans discrimination des enfants en déperdition scolaire au Burkina Faso car ‘’la valeur d’un enseignement se juge avant tout à travers ses résultats’’.

 

 

AFDR, espoir d’un lendemain meilleur

 

 

VIE DE L’ASSOCIATION : Association Formation Développement Ruralité (AFDR).

19ème  Assemblée Générale de l’Association Formation Développement Ruralité.

19 ans d’existence, 19 ans au service du monde rural et urbain pour un développement durable et de la bonne gouvernance.

Le samedi 14 mars 2020 s’est déroulée dans la salle polyvalente du Conseil Régionale de la belle cité de Naba Kango, la 19ème Assemblée Générale de l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR).

19 ans d’existence, 19 ans  au service des communautés rurales et urbaines pour un développement durable et de la bonne gouvernance au burkina faso. En effet, présidée par le bureau exécutif sortant, l’heure est pour l’AFDR de marquer une halte afin de faire un bilan  rétrospectif sur l’ensemble des activités menées en son sein, mais aussi de mettre en relief les défis à relever afin de trouver des solutions idoines et d’envisager des aspects prospectifs pour l’atteinte des objectifs de l’AFDR à travers ses visions et ses missions pour les années à venir.  C’est ainsi que s’est tenue la 19ème  assemblée générale de l’AFDR, le samedi 14 mars à Ouahigouya, dans la salle polyvalente du Conseil Régional sous une foule en liesse des membres et des sympathisants de l’AFDR. Outre le bilan introspectif de l’AFDR, cette traditionnelle cérémonie a servi de feuille de route pour l’atteinte des objectifs de l’AFDR et un cadre de concertation au cour duquel, des lectures, des amendements et adoptions des rapports moraux et financiers ainsi que ceux du plan d’action annuel de 2020 ont été étayé par les responsables des différents districts 🙁 Agro-sylvo-pastoral;  gestion de la nature et du changement climatique ; éducation ;  formations professionnelles et artisanales des jeunes et femmes (autonomisation des femmes et jeunes) pour lutter contre le chômage et le sous-emploi ; action humanitaire (soutien aux personnes déplacées internes); soutien des producteurs et productrices (production, transformation et commercialisation groupée des produits agricoles avec les organisations paysannes); l’hygiène et la sécurité alimentaire avec le projet IMSA de la structure faitière (AFDR)  pour plus de traçabilité.

Ce fut également l’occasion de renouveler le bureau de l’AFDR (Conseil d’Administration) ; de développer de nouvelles initiatives avec des nouveaux partenaires en vue afin de répondre aux aspirations des populations du monde rural et urbain. Cet évènement a été aussi marqué par la réalisation d’une infrastructure (siège social) de l’AFDR à un coût de près de 20 millions de francs CFA et une remise symbolique d’attestations des apprenants en embouche ovine, en maraichage et en aviculture du Centre de formation Agricole et Artisanale (CFA) de l’AFDR en partenariat avec le projet Job-Booster pour une formation de courte durée .

« Cette assemblée générale marque à la fois l’heure du bilan des activités menées par l’AFDR au cours de l’année 2019 mais aussi une rénovation de la structure et les activités à mener pour l’année 2020. Plus de 700 millions de Francs CFA ont été investi par l’AFDR pour la réalisation de ses activités dans sa diversité avec l’appui financier de ses différents partenaires selon les projets à réaliser. Les défis relever seront résolus convenablement et les perspectives envisager seront réaliser. Pour ce faire, l’accompagnement de tous (partenaires, gouvernement, membres de l’AFDR) est nécessaire et avec courage et détermination tous les membres de l’AFDR travailleront pour un lendemain meilleur au burkina faso » a relevé Monsieur Amidou Ouattara Directeur Exécutif de l’AFDR.

 

 

AFDR, espoir d’un lendemain meilleur