Dans le cadre du projet Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire (IMSA), vingt (20) représentants des organisations paysannes membres de l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) ont bénéficié d’une formation en techniques de production céréalière. C’était du 12 au 14 juin 2015 à Tangaye.

La loi semencière au Burkina Faso, les maladies semencières, les itinéraires techniques de production, la certification sont les modules sur lesquelles les participants ont été entretenus durant 72 heuresLes bénéficiaires du projet IMSA ont reçu une formation en techniques de production agricole en vu de la production du niébé, le sorgho, le petit mil et le maïs dans le cadre du projet IMSA. En effet ce projet qui intervient dans 4 communes de la province du Yatenga à savoir Ouala, Tangaye, Thiou et Zogoré depuis le 1er avril 2015 vise dans les 5 années à venir améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des populations rurales aux changements climatiques.Richard Simard, coordonnateur IMSA en Afrique accompagné de Charles Mugiraneza et Frédérique ont visité l'AFDR

Ainsi, les représentants des organisations paysannes bénéficiaires de cette formation auront la charge de la répercuter au sein des groupes de base pour une réplication de l’expérience sur 1000 producteurs et productrices ciblés. 53 groupements membres de l’AFDR bénéficieront du projet avec l’accès en intrants de qualité adaptés aux conditions de production. Ainsi chaque producteur devra pour la campagne agricole emblaver 3 hectares de spéculation.

Pour le Coordonnateur du projet, Yves Sawadogo, l’objectif de la formation a été atteint en ce sens que les participants ont pu se familiariser avec les nouvelles méthodes et techniques de production, les buts du projet qui vise à l’autonomisation des acteurs du monde rural et lutter contre la pauvreté.

Cellule communication